Pour un premier tour offensif !

On m’a dit que je n’avais pas de raison de me plaindre,

Que ma chambre est chauffée et que j’avais assez à manger.

A cela je réponds : je ne me plains pas,

Je porte plainte !

Peter Handke (Par les villages : poème dramatique, Gallimard, 1983)

Dimanche prochain, quatre candidats peuvent raisonnablement prétendre passer au second tour de la présidentielle. Trois sont de droite et représentent des variantes plus ou moins extrémistes de la continuité dans la régression sociale.

Seul Jean-Luc Mélenchon porte un projet alternatif de mobilisation collective qui permettrait de sortir du néolibéralisme mortifère. Après un an de campagne exceptionnellement pédagogique, chacun a pu se faire une idée du changement que ce projet propose.

Voter Jean-Luc Mélenchon le 23 avril, c’est choisir L’avenir en commun contre un avenir de violence et d’exploitation sans frein. C’est porter plainte contre le système pour ne pas avoir à se plaindre demain.

Aux urnes, citoyens !

A ne pas rater : un film programmé sur la chaîne parlementaire le samedi 25 mars à 21h30 :

LCP samedi 25 mars 21h30

« Les migrants ne savent pas nager »

A bord de l’«Aquarius» sur l’opération SOS Méditerranée

Jean-Paul Mari a embarqué à bord de l’«Aquarius» pour participer au sauvetage des migrants faisant naufrage au large des côtes libyennes. Il a rejoint SOS Méditerranée, une association de bénévoles qui tente de sauver le plus de vies dans cette portion de mer où ils se noient par milliers